Archives de catégorie : CONTRIBUTIONS

Philippe WALTER, « La Toussaint, Samain et Halloween »

Depuis deux ans, Halloween est arrivé chez nous avec la rapidité d’une opération bien huilée. Il y a deux ans les citrouilles évidées étaient sorties des pubs irlandais ; maintenant, c’est tout le marché de Halloween avec ses déguisements, ses accessoires qui envahissent l’imaginaire des enfants ; derrière l’opération de marketing, il y a une fête qui nous vient du fond de la mémoire celtique. Continuer la lecture de Philippe WALTER, « La Toussaint, Samain et Halloween »

Michel MICHEL « Les aventures de l’éternel féminin ou quelques parcours dans les représentations publicitaires de la femme »

« L’homme peut-il écrire sur la femme, sur son propre contraire ? Peut-il, veux-je dire, écrire à son propre sujet quelque chose d’exact où n’intervienne ni programme sexuel, ni ressentiment, ni illusion, ni théorie ? Je ne vois guère qui pourrait s’attribuer une telle supériorité car la femme est toujours là où se trouve l’ombre, aussi la confond-il trop facilement avec cette dernière, et, quand il veut réparer cette méprise, il surestime la femme et en fait le réceptacle de tous ses mirages » (1).

Nous prendrons garde, dans cette étude sur l’image de la femme, d’oublier cet avertissement de C.G. JUNG, confessant, en tant qu’homme, que l’âme féminine, comme on dit, reste un mystère que nous sommes loin d’avoir mis à jour. Continuer la lecture de Michel MICHEL « Les aventures de l’éternel féminin ou quelques parcours dans les représentations publicitaires de la femme »

Jean-Pierre SIRONNEAU, « Quand la sociologie rencontre l’imaginaire »

(in IRIS, n° 2, 1986, p. 61-79)

La prise en compte du rôle de l’imaginaire dans la constitution et le maintien de la vie sociale ne pouvait être que progressive et partielle, dans la sociologie contemporaine, compte tenu des handicaps que cette discipline devait (et doit) surmonter et qui ont trait aux conditions qui ont présidé à sa naissance et à son développement.

Continuer la lecture de Jean-Pierre SIRONNEAU, « Quand la sociologie rencontre l’imaginaire »