Tous les articles par Nicolas Schunadel

Séminaire / Corps et prothèses : vécus, usages, contextes (6)

« Du proche au lointain : les horizons prothétiques contemporains »

le 6 avril à Lyon au

Musée des Confluences

Musée des Confluences
Petit auditorium
86 Quai Perrache
69002 Lyon

– Site Internet à l’adresse : http://www.corps-protheses.org
– Site du Musée des Confluences
http://www.museedesconfluences.fr/fr/evenements/la-technologie-au-service-du-corps

Résumé

 Les progrès exponentiels de la (bio)technologie et la profusion croissante de prothèses dans le quotidien de nombre d’individus nous engagent à une réflexion complexe et en constant renouvellement sur le rapport Homme/Technique. Ce séminaire « Corps et prothèses » s’inscrit dans ce cadre analytique contemporain et propose d’étudier et d’ouvrir des fenêtres de discussion sur la multiplicité des dispositifs prothétiques en se focalisant sur les expériences subjectives des personnes dites « prothésées ».

L’enjeu de cette journée sera Continuer la lecture de Séminaire / Corps et prothèses : vécus, usages, contextes (6)

Séminaire Imaginaire & Société : Émotion, Perception, Créativité – 2017-2018 (5)

le 5 avril 2018, 14h00 – 17h00

Les imaginaires du patrimoine dans la fabrication de la ville contemporaine : les récits et les illusions nécessaires à l’économie de l’enrichissement. Conférence d’Alain Chenevez, Docteur en sociologie et Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Bourgogne. Continuer la lecture de Séminaire Imaginaire & Société : Émotion, Perception, Créativité – 2017-2018 (5)

3ème Congrès International du CRI2i

3ème Congrès International du CRI2i

Imaginaires de l’altérité
Hammamet – Tozeur, Tunisie
6-10 mars 2018

 

Le réseau CRI2i se propose de consacrer son 3e Congrès international aux débats autour des imaginaires que suscite la question de l’altérité. Cette notion a beau avoir été largement analysée en  philosophie et en  sciences humaines, elle continue à nous préoccuper, présidant à  notre conscience et imposant un questionnement incessant. Continuer la lecture de 3ème Congrès International du CRI2i

Séminaire Imaginaire & Société : Émotion, Perception, Créativité – 2017-2018 (4)

Seminaire Imaginaire & Societe - P.Vallet - 8 mars 2018

Séminaire
le 8 mars 2018, 14h00 – 17h00

Enquête sur l’émergence de l’art contemporain en Auvergne-Rhône-Alpes : conférence de Pascal Vallet, Maître de conférences HDR en sociologie à l’Université de Saint-Étienne.

La conférence présentera les premiers résultats d’une enquête portant sur l’émergence de l’art contemporain dans la région Auvergne-Rhône-Alpes depuis les années 70. Ce travail collectif entamé en 2013 sous la direction de Denis Cerclet et relancé en 2017, vise à collecter, analyser et mettre à disposition des publics professionnels et profanes, la mémoire de l’art contemporain dans cette région. Répondant à une demande des acteurs, soutenue par le Ministère de la Culture, portée conjointement par l’université Jean Monnet, le Centre Max Weber et le Musée d’Art moderne de Saint-Étienne, il doit aboutir à la mise en place d’une interface de présentation et de ré-analyse des données, destinée aux acteurs et professionnels de l’art, aux décideurs, aux chercheurs comme aux publics les plus larges.

Pascal Vallet, sociologue, est Maître de conférences HDR à l’université de Saint-Étienne, membre du Centre Max Weber, correspondant du Centre Norbert Elias. Après avoir réalisé une thèse sur l’enseignement du dessin dans les écoles d’art en France, il a étudié plusieurs types de ce que A. Riegl aurait qualifié de Kunstwollen i.e. de volonté d’art. Il a ensuite travaillé sur les risques industriels, le sentiment d’insécurité, ainsi qu’à la compréhension des dynamiques culturelles en environnements urbains (publics, non-publics, indifférents à l’offre institutionnelle, constitutions et croisements de flux de publics, etc.), l’émergence de l’art contemporain en ARA. Prenant toujours appui sur des enquêtes multi-méthodologiques, ses travaux procèdent le plus souvent de la demande d’acteurs de terrain. Il a développé, par ailleurs, un ensemble de recherches sur les archives des enquêtes sociologiques des années 70 (J.-Cl. Passeron, J.-M. Chapoulie), ainsi que sur la littérature technique des sociologues et des ethnographes.

séminaire public sous réserve d’inscription (places limitées – contacter Julie Ridard).

Séminaire doctoral – Arts, savoirs, indisciplines (6)

Séminaire, Conférence
Doctorant·es de LITT&ARTS : http://doclittarts.hypotheses.org/

le 5 mars 2018, 17h30 – 19h30
 Petite salle des colloques, Bât. Stendhal
Les doctorant·e·s de l’UMR Litt&Arts invitent l’auteure et essayiste contemporaine Nathalie Quintane, quatre jours avant la sortie de son nouveau livre, pour une rencontre autour de la question de la langue comme travail insurrectionnel. Continuer la lecture de Séminaire doctoral – Arts, savoirs, indisciplines (6)

Observation de l’entre-corps : imaginaire et émotions

Colloque du 28 février 2018 au 1 mars 2018

L’entre-corps serait l’aire interactive et émotionnelle des corps, qui rend floue la frontière entre les sujets. L’objectif de ce colloque, organisé par ISA, consistera à observer et décrire, dans des contextes multiples, le « volume » imaginaire et émotionnel de cet « entre-corps ».

Les corps, jamais isolés mais toujours en lien, présentent une dimension cachée : une aire charnelle les tient dans un réseau sensible et émotionnel. Cette expérience émotionnelle de l’entre-corps, nous l’observerons à travers l’œuvre esthétique, mais aussi l’œuvre sociale.

Suivant en cela Gilbert Durand, pour qui l’imaginaire est le « lieu de l’entre-savoirs », pour analyser ces interactions émotionnelles et socio-imaginaires, nous solliciterons des champs disciplinaires très divers : l’anthropologie, les sciences sociales, la littérature et les arts, les sciences du langage, de l’éducation et de la communication.

C’est donc à un polylogue, sur la question de l’entre-disciplines et de l’entre-corps, que nous vous invitons, en insistant sur la performance sensible des arts et de la danse ; nous espérons ainsi contribuer, avec vous, à une approche rénovée de la connaissance de l’humain.

PROGRAMME DU COLLOQUE : coll-entrecorps-programme-05fev (1)

REVUE IRIS N°38 / 2017 : FAIRE CORPS

REVUE IRIS N°38 / 2017

FAIRE CORPS

« Faire corps », le numéro 38 d’Iris, met à l’essai deux manières d’enquêter sur les relations entre corporalités et identités: la recherche ethno-culturelle sur les corps porteurs de récits traditionnels; les analyses philosophiques et littéraires éclairant le rôle donné aux personnages et narrateurs post-humains mises en scène dans les fictions contemporaines.

SOMMAIRE :

Estelle Doudet, « Éditorial »

MYTHODOLOGIES

Stéphane Henriquet, « Aspects d’une nouvelle enquête sur le patrimoine narratif dans les Alpes de la Savoie » ;

Goulven Péron, « La Villemarqué et les chants arthuriens du Barzaz-Breiz : entre revendications des collectes et recours à l’imaginaire ».

TOPIQUES – L’imaginaire du corps contemporain : une question d’identité

(Sous la direction de Marianne Cloutier et Alexandre Klein)

Marianne Cloutier, Alexandre Klein, « Introduction : L’imaginaire identitaire du corps contemporain » ;

Claude Fintz, « Le corps contemporain : entre mutation et archétype » ;

Tony Thorström, « Vers une ontologie de l’émergence : processus de matérialisation et redistribution d’agentivité dans Le Successeur de pierre de Jean-Michel Truong » ;

Stéphanie Chifflet, « Mutation et création du corps humain ou les figures de la matrice » ;

Hélène Barthelmebs-Raguin, « Conquête d’identités composites : les hybridations corporelles et textuelles dans L’Interdite et N’Zid de Malika Mokeddem ».

Philippe Walter, Estelle Doudet, Marie-Agnès Cathiard, « Comptes rendus »

Édition Première édition
Partie du titre n° 38
Éditeur UGA Éditions (ELLUG) – Université Grenoble Alpes
Support Livre broché
Nb de pages 134 p.
ISBN-10 2377470033
ISBN-13 9782377470037

CRI2i : Centre de Recherches Internationales sur l’Imaginaire

Le réseau international des CRI réunit une quarantaine de centres en France et dans le monde autour de la recherche sur l’imaginaire.
Dans le cadre de ce réseau fondé en 2012 à Cluj-Napoca (Roumanie), plusieurs projets transversaux réunissent une quarantaine de centres en France et dans le monde (de la Corée au Brésil en passant par l’Amérique du Nord et toute l’Europe) autour de la recherche sur l’imaginaire : iconosphère des imaginaires contemporains, textes fondateurs de l’imaginaire, etc. Entre autres activités, le réseau organise des colloques internationaux tous les deux ans, édite des publications communes et développe des cotutelles de thèse.

Le 2e congrès du CRI2i en 2015 a marqué le début d’une nouvelle période de développement des recherches. En effet, le réseau souhaite se renforcer et s’imposer comme plateforme multidisciplinaire et internationale de recherches sur les images, l’imagination et l’imaginaire dans le sillage du structuralisme figuratif, de l’herméneutique symbolique et de la phénoménologie des iconosphères. Il est destiné à coordonner, encourager, valider, valoriser les travaux d’équipes et de chercheurs individuels. Le CRI2i souhaite aussi aider à identifier et stimuler de nouveaux territoires et projets de recherche, à mettre en relations les travaux théoriques avec les champs d’application pratiques, à rechercher des sources de financements institutionnels et les appels d’offres des milieux professionnels qui attendent de plus en plus d’expertises et de conseils.

LE MANIFESTE DU CRI2i : Manifeste CRI2i-2015

ISA : Imaginaire et socio-anthropologie

Direction : Isabelle Krzywkowski

Depuis janvier 2015, le CRI fait partie de la nouvelle unité de recherche LITT&ARTS, sous la composante ISA.
Le centre de recherche Imaginaire et Socio-Anthropologie est une nouvelle structure à vocation pluridisciplinaire, née de la fusion du Centre de recherche sur l’imaginaire (CRI, EA 610), fondé par Gilbert Durand, Paul Deschamps et Léon Cellier en 1966, et du Laboratoire de Sociologie de Grenoble Émotion, Médiation, Culture, Connaissance (EMC2-LSG, EA 1967).

Son positionnement est la socio-anthropologie, conçue comme l’étude interdisciplinaire de l’homme en tant qu’être historique et culturel, en relation avec un milieu naturel et social. Fondée sur le constat que l’humain n’existe pas sans imaginaire, sans représentations, sans discours ou désirs (i.e. idéologie), et que c’est un imaginaire partagé qui définit cet Anthropos dans sa dimension interculturelle, la composante s’intéressera, par des approches diachroniques et synchroniques, pluridisciplinaires et pluriculturelles, aux rapports nature/culture, individu/collectif, aussi bien que sensible/intelligible ou affect/intellect.

Point de départ historique de notre composante, le concept d’imaginaire est envisagé dans sa dimension anthropologique, comme image du monde sur lequel se fonde notre perception du réel, c’est-à-dire à la fois comme herméneutique et comme dynamique de création de connaissances et de nouvelles relations au social, au croisement de l’individu et du collectif. Ainsi conçu, l’imaginaire constitue pour la composante un objet « transdisciplinaire », dont elle s’attachera à réinterroger et à approfondir le concept à l’aune des évolutions scientifiques, technologiques et sociales récentes (notamment « culturelles ») et à en mettre en perspective les diverses conceptions, en faisant l’hypothèse d’un repositionnement actuel des ALSHS et des sciences qui empruntent à l’imaginaire pour se refonder / se repenser.

Le centre de recherche se concentrera sur deux processus anthropologiques, la cognition et la création, envisagés dans leurs relations (la symbolisation, la représentation, etc.), en lien avec l’art, mais aussi, plus largement, comme processus, en faisant l’hypothèse du caractère créatif de la production du social. Ceci entraîne une conception de la culture, comme non seulement « matérielle » (techniques, savoir-faire…), mais aussi et surtout comme « symbolique », c’est‐à‐dire productrice et transformatrice, autrement dit, une pratique.

L’enjeu épistémologique est donc l’étude des modes « alternatifs » de compréhension des constructions et productions de connaissances. Par « modes alternatifs », on entendra l’existence, à côté de la démarche positiviste, d’autres modes de rationalité qui passent par l’imagination (comme faculté de produire mentalement des images, représentations sensibles distinctes des perceptions et des concepts abstraits), le symbolique (comme ce qui est en correspondance avec autre chose qui n’est pas là et ce qui fait « exister » l’imaginaire en création incessante) et le sensible (en tant qu’il participe à la construction de nos valeurs, de nos raisonnements, de notre connaissance).

Thématiques internes :

  • Arts, sciences, techniques : imaginaire et processus de productions cognitifs
  • Espaces communs, cultures communes, création collective
  • Le sensible : corps, émotions, sensations, perceptions, affects, altérités
  • Mythanalyse et mythocritique

http://litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/fr/composantes-scientifiques/isa/

Centre de Recherche sur l’Imaginaire

Le Centre de recherche sur l’imaginaire (CRI, EA 610) est une unité de recherche à vocation pluridisciplinaire.
Son projet scientifique trouve unité et cohérence dans la réflexion sur l’imaginaire et sur l’imagination symbolique menée d’abord, et dans des champs divers, par Gaston Bachelard et Mircea Eliade, puis reprise et développée par Gilbert Durand qui fonda le centre en 1966 en collaboration avec Paul Deschamps et Léon Cellier. Son but est de regrouper autour de l’étude des images, des symboles et de l’imaginaire social, les différentes disciplines de recherche en sciences de l’homme et de la culture.
L’École de Grenoble conduit une réflexion sur les aspects, l’évolution, le sens, d’une herméneutique des images, des symboles, des archétypes et des mythes à l’œuvre dans l’imaginaire d’une culture, d’une époque ou d’un créateur.
La méthode d’approche se fonde essentiellement, dans un esprit comparatiste, sur l’analyse des procédures symboliques (représentations, symboles, mythes…) comme éléments déterminants de la création littéraire et artistique, et sous-tendant, sur une période donnée, les attitudes socio-historico-culturelles.
Ce positionnement conduit aujourd’hui l’équipe à réfléchir aux relations entre études imaginaristes, anthropologie culturelle et cultural studies afin de mieux saisir les ressorts des imaginaires hypercontemporains.

Yvain ou le Chevalier au Lion ; Lancelot ou le Chevalier de la Charette : Illustrés par la peinture préraphaélite

Laurence Des Cars, Virginie Lérot, Philippe Walter et Daniel Poirion, Editions Diane de Selliers

Présentation de l’éditeur :

Composés à la fin du XIIe siècle, Yvain et Lancelot sont les deux oeuvres emblématiques de Chrétien de Troyes. Au fil d’aventures inspirées de la légende arthurienne, les héros de la Table Ronde doivent maintenir le délicat équilibre entre amour courtois et prouesses chevaleresques. Les peintres préraphaélites, notamment Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones ou William Morris, réalisent à la fin du XIXe siècle des oeuvres dont l’intensité, l’émotion et la grâce illustrent admirablement les scènes intimes et épiques des romans de Chrétien de Troyes. C’est l’occasion de redécouvrir au fil d’une promenade enchanteresse deux époques, deux univers unis dans une même quête de valeurs, de beauté et de spiritualité. La recherche de la pureté et de l’émotion, la prééminence du désir et du coeur, la création d’un imaginaire merveilleux et poétique unit Chrétien de Troyes et les préraphaélites au-delà des siècles. Une incarnation intense et poétique des héros mythiques de la légende arthurienne par les peintres préraphaélites. Une iconographie puissante, habitée par le souffle du mythe arthurien, restitue ici toute l’énergie des romans de Chrétien de Troyes, loin de l’inertie des enluminures médiévales. Deux romans d’amour et d’armes, présentés dans une nouvelle mise en page, plus aérée, pour un plus grand plaisir de lecture. Des personnages indémodables : la légende arthurienne inspire tous les arts et tous les âges : de Thomas Malory au XVe siècle au film Lancelot avec Sean Connery, la série télévisée Kaamelot, les Monty Python ou le Merlin de Walt Disney. Au-delà de leur beauté esthétique, le texte et les oeuvres picturales sont emplies de symboles et d’allégories. La contribution de spécialistes reconnus, Philippe Walter et Laurence des Cars, nous éclaire et nous guide pour une lecture multiple de ces chefs d’oeuvres.

Se rendre sur le site des Editions Diane de Selliers

Philippe WALTER, « La Toussaint, Samain et Halloween »

Depuis deux ans, Halloween est arrivé chez nous avec la rapidité d’une opération bien huilée. Il y a deux ans les citrouilles évidées étaient sorties des pubs irlandais ; maintenant, c’est tout le marché de Halloween avec ses déguisements, ses accessoires qui envahissent l’imaginaire des enfants ; derrière l’opération de marketing, il y a une fête qui nous vient du fond de la mémoire celtique. Continuer la lecture de Philippe WALTER, « La Toussaint, Samain et Halloween »