Séminaire Imaginaire & Société : Émotion, Perception, Créativité – 2017-2018 (5)

le 5 avril 2018, 14h00 – 17h00

Les imaginaires du patrimoine dans la fabrication de la ville contemporaine : les récits et les illusions nécessaires à l’économie de l’enrichissement. Conférence d’Alain Chenevez, Docteur en sociologie et Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Bourgogne.

L’aménagement urbain se nourrit aujourd’hui des imaginaires du passé. Le patrimoine est souvent présenté dans le discours ordinaire comme « innocent » et/ou dépolitisé, comme allant de soi, or il est pétri d’enjeux socio-économiques. C’est un objet très utile et heuristique pour la socio-anthropologie, car les problématiques qu’il pose, sans les nier, dépassent les questions de mémoire et de conservation. Le patrimoine et ses imaginaires semblent en tout cas devenir une valeur pour construire la ville contemporaine aujourd’hui. L’utilisation de la rhétorique patrimoniale par les acteurs de l’aménagement urbaine n’a pas pour but de résister au marché et au profit, de contrer la jouissance de l’intérêt individuel (ce qui définit le patrimoine culturel dans sa définition juridique), mais bien au contraire de l’accompagner, d’esthétiser l’espace public par des récits. Dans quels buts ? Pour qui et comment ?

Alain Chenevez est Docteur en sociologie et Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Bourgogne. Ses enseignements et ses recherches interrogent les problématiques urbaines et patrimoniales. Il a travaillé à la saline d’Arc-Senans en tant que chargé de mission de 1998 à 2002. Directeur du Musée urbain Tony Garnier à Lyon de 2004 à 2009, il a développé un projet de centre d’interprétation sur les cultures de l’urbain. Depuis 2009, il co-dirige un Master de direction de projets et d’établissements culturels et patrimoniaux à l’Institut Denis Diderot de Dijon et il est rattaché au laboratoire CIMEOS. Il a notamment publié « la co-construction dans les mondes du tourisme et du patrimoine. De Lyon, Marseille à Fortaleza (Brésil) », dans De la participation à la co-construction des patrimoines urbains (E. Auclair, A. Hertzog et L. Poulot dir., Le Manuscrit, coll. « Devenir urbains », 2017) ; « Les nouvelles causes du patrimoine. L’exemple du Musée Urbain Tony Garnier à Lyon », EchoGéo [En ligne], 33 | 2015, mis en ligne le 30 septembre 2015 ; L’invention de la Valeur Universelle Exceptionnelle de l’Unesco : une utopie contemporaine (dir., L’Harmattan, 2015), « Heritage and culture as instruments of qualification of urban spaces », Popular and Visual culture. Design, circulation and consumption, 2014 ; « Le patrimoine dans l’espace urbain », Esthétiques des espaces publics (L’Harmattan, coll. « Locales Globales », 2014).

Modalités d’inscription : séminaire public sous réserve d’inscription (places limitées – contacter Julie Ridard).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.